Le livre blanc 2020 de la filière cuir

Le Conseil National du Cuir a publié en janvier 2020 son Livre Blanc dédié à la RSE (responsabilité sociétale des entreprises), mettant en exergue les démarches responsables, environnementales et éthiques, de la filière française du cuir.

Cinq chapitres rassemblent les actions menées par la filière, constituée de 9 400 entreprises intervenant à toutes les étapes de transformation : de l’élevage jusqu’à la distribution du produit fini.

Normalisation des actions RSE (normes et certifications), protection de l’environnement (traitement des eaux usées, protection de l’air, réduction et valorisation des déchets), bien-traitance animale (cadre légal, réglementations, préoccupations éthiques, peaux exotiques et biodiversité), attractivité des métiers du cuir (formation, ancrage territorial, qualité de vie au travail), sécurité et information du consommateur (composition, traçabilité, contrefaçon) …

Autant de sujets cruciaux et stratégiques pour la filière que le Livre Blanc compile avec précision pour une meilleure appréhension des enjeux actuels.

 

image : Conseil National du Cuir, Livre Blanc de la Filière Française du Cuir, 2020

 

Le cuir a été fortement critiqué, et la filière vigoureusement attaquée, pour l’image cruelle et pollueuse qui leur est accolée depuis quelques années.

L’apparente montée en puissance du véganisme a été largement couverte par les médias malgré une réalité toute autre : seulement 2,3% de la population française déclare ne jamais consommer de viande (étude FranceAgriMer 2018).

Les groupes de protection des animaux également ont bénéficié d’une forte prise de parole sur les réseaux sociaux avec le relai viral de vidéos sur la maltraitance animale, pour lesquelles il a été maintes fois prouvé qu’elles ne dépeignaient pas la réalité.

Autres protagonistes à mettre en cause : les acteurs de la filière connexe de la mode, marques et fournisseurs confondus, qui ont semé la confusion dans l’esprit du consommateur avec des termes opaques et trompeurs tels que « cuir vegan », « alter cuir », « bio leather », etc. Accompagnés de mots clés et tendance tels que « sustainability » et « innovation », le greenwashing a battu son plein en 2019.

Contrainte de défendre et rappeler ses valeurs et son savoir-faire, la filière qui représente l’activité de recyclage la plus ancienne de l’histoire humaine compte bien rétablir la vérité face aux nombreuses fausses informations qui circulent à son égard.

L’ensemble des démarches retranscrites dans le Livre Blanc avaient été présentées à l’occasion de la première édition du Sustainable Leather Forum (SLF). L’édition 2019 du SLF avait regroupé les différentes industries de la filière cuir, souvent segmentée par métiers, et avait été l’occasion pour professionnels et observateurs de noter que la filière toute entière était particulièrement unie dans ses actions en faveur de la RSE, avec des efforts constants d’amélioration.

 

Face à leurs détracteurs, les entreprises utilisatrices de cuir ont tout intérêt à prendre le temps d’analyser la gestion de cette matière première dans leur activité, du sourcing à la fin de vie, et d’être transparentes sur leurs actions. Le développement durable n’est pas un concept philosophique mais une réalité qui doit passer par des actions concrètes.

 

 

Rédaction : Leopolda Contaux-Bellina, Fondatrice SED NOVE Studio

share on